French Translation

Virginia

vendredi 9 septembre 2011, par Cécile Desbrun

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Dans les verdoyantes collines de Virginie
Ils l’ont gardée aussi longtemps que possible
Car ils savaient que lorsque le frère blanc trouverait
des perles de coquillages blanches enveloppées autour de sa
peau – une rivière porteuse de vie – son corps s’ouvrirait
sous sa main
et avec un "au revoir" la voilà qui part

Elle pourrait Trahir
tout ce qu’elle aime
et même attendre
que vienne leur Sauveur
Et sur certains points,
peut-être aura-t-il raison
Mais comme toujours
ce qu’il Aime de naturel en elle
il le rendra mécanique
jusqu’à vendre son âme
Et pourtant elle étendra son Corps
et le protégera quand même

Ainsi des Centaines d’années passent
(la Route Rouge est découpée à la Pointe du Couteau)
c’est une fille qui connaît son métier
Et elle cède un peu plus chaque jour
aux maquereaux des ghettos et aux présidents
qui essaient d’exciter ses serpents de turquoise
Elle n’arrive pas à se souvenir ce qu’ils représentent
et si tu lui demandes, elle ne saura pas

Elle Trahira
tout ce qu’elle aime
et attendra même
que vienne leur Sauveur
Et sur certains points,
peut-être aura-t-il raison
Mais comme toujours
ce qu’il Aime de naturel en elle
il le rendra mécanique
jusqu’à vendre son âme
Et pourtant elle étendra son Corps
et le protégera quand même

Oh Virginie
(te souviens-tu)
oh non, même toi, oh Virginie
(lorsque la terre te tenait la main)
oh non, même toi
(lorsque la terre te tenait la main)
Oh Virginie, oh non
(elle te laissera revenir en elle)
même toi, oh Virginie
Tu as oublié jusqu’à ton nom