French Translation

Glory’s of the 80’s

vendredi 9 septembre 2011, par Cécile Desbrun

Toutes les versions de cet article : [français] [français]

J’ai pris un taxi de L.A. À Vénus en 1985
J’ai été électromagnétiquement aspirée dans le temps
jusqu’à une fête qui se déroulait cette nuit-là
C’était le faste des années 80
votre karma se trouvait inscrit dans les lignes de vos mains
et deux mannequins éméchés me disaient
« Chérie, c’est gratuit pour les nouveaux, tu as vraiment l’air à la rue »

J’avais L’Histoire d’O sur la banquette arrière
de ma Mustang en devenir
J’auditionnais devant les reptiles pour leur
campagne Raquel Welsh

Lors du faste des années 80
Tu disais, « Je n’ai pas peur de mourir »
je répondais « Je ne trouves pas ça drôle à posteriori
même du haut de ce space cake »

Et puis lorsque tout semblait clair
à ce moment-là tu as disparu sans laisser de trace

Des fêtes de Barbie siliconées à gauche et
des Jeanne d’Arc à droite
Personne ne se sent mal à l’aise
nous étions tous beaux et célèbres dans nos vies antérieures

Lors du faste des années 80 tu disais
« Il ne faut pas craindre la fin », je répondais
« Suce la fin maintenant chéri
qui dois-je tirer pour sortir de là ? »

Et puis lorsque tout semblait clair
à ce moment-là tu as disparu sans laisser de trace

Je suis sûre que tu es là quelque part à orbiter
J’aimerais pouvoir te retrouver

J’ai rencontré une drag king nommée Vénus
elle avait un hologramme de velours elle me dit
« Mon mari s’est enfui avec mon shaman
mais ils m’aiment telle que je suis »

Lors du faste des années 80
Je n’aurai peut-être pas besoin de mourir
Je me clonerai
comme cette nana blonde
qui chante "Bette Davis Eyes"

Et puis lorsque tout semblait clair
à ce moment-là tu as disparu sans laisser de trace